Alimentation

Le régime alimentaire d’un primate est tributaire de sa taille, de ses dents, de sa physiologie... Les petits primates ont besoin d’aliments riches en énergie et digestibles. Les plus grands primates mangent plus de feuilles, pauvres en énergie et difficiles à digérer, mais plus abondantes.

Pour les primates, il est toujours difficile de donner un régime alimentaire précis (folivore, frugivore, insectivore ou carnivore) car leur alimentation est variée et la proportion de différents types d’aliments tels que fruits, feuilles, œufs ou proies animales dépend des saisons et/ou des individus. Certains sont omnivores. Par contre, une espèce peut avoir une dominante frugivore, folivore, insectivore ou carnivore dans son régime alimentaire.

Quand on applique le terme "omnivore" à la denture des primates pour désigner une absence de spécialisation masticatoire, cela ne recouvre pas aussi aisément la nature et les quantités relatives d'aliments ingérés.

Les "insectivores", qui passent au moins 50% de leur temps à manger des insectes, sont principalement des prosimiens. Ils complémentent leur régime par des fruits et/ou des gommes. Les individus du genre Mirza, considérés comme insectivores, recherchent les larves d'insectes durant la saison sèche, mais, en saison humide, ils se nourrissent d'aliments variés.

La gommivorie consiste dans l'ingestion de sèves ou de gommes sur les blessures des arbres. Les gommivores se rencontrent chez les Prosimiens et chez quelques Platyrhiniens. Le régime des gommivores est supplémenté par des insectes ou des fruits. Deux adaptations anatomiques sont associées à la gommivorie : la première facilite l'accrochage ou l'aggrippement sur les supports verticaux (Galago, Callithrix), la seconde concerne la modification de la forme des incisives (Callithrix).

La frugivorie est le régime le plus répandu chez les Primates. Dans les fruits, les graines sont souvent la partie la plus appréciée. Mais peu d'espèces apparaissent comme strictement frugivores ; leur régime comprend, en plus, généralement des insectes ou des feuilles.

C'est pour cela que nous proposons un panel le plus exhaustif possible d'aliments variés qui tient compte de cette diversité alimentaire. L'intérêt de proposer plusieurs marques permet aux parcs zoologiques de choisir le produit le mieux adapté à leurs animaux en fonction des individus, des salariés...

Alimentation 

Sous-catégories

  • La déshydratation des aliments permet de conserver les aliments plus longtemps sans altérer leurs propriétés nutritionnelles. Privés d'eau, les microbes et bactéries ne peuvent plus se déployer et ainsi la dégradation de l'aliment est ralentie. Extrudés, compressés ou poudre, différents types de présentation sont accessibles pour permettre de mettre en place des rations équilibrées mais aussi des enrichissements alimentaires.

    Nous sommes revendeur d'aliments spécifiques pour les animaux sauvages et/ou exotiques (herbivores, oiseaux, primates…). Mais hormis ces marques que nous vendons, nous avons élaboré, depuis quelques années, une gamme qui prenne en compte les évolutions nutritionnelles recommandées par les guidelines de l'Association Européenne des Parcs Zoologiques, mais aussi des retours de vétérinaires de parcs zoologiques. Ces produits sont fabriqués en France, exempts de sucre ajouté, de gluten… et ce sont des extrudés, aliments proposant une meilleure digestibilité.

    La gamme des déshydratés Saint Laurent spécial primates est élaborée pour apporter tous les nutriments nécessaires aux animaux de parcs zoologiques. Mise en place avec la collaboration de nos clients, nous avons de cesse de faire évoluer cette gamme. Actuellement, 5 aliments sont proposés à nos clients (4 extrudés et 1 poudre). De nouveaux produits sont en cours de développement pour répondre soit à la demande, soit pour étoffer notre offre.

    Si vous souhaitez changer votre ration de base avec un nouvel aliment, il faudra veiller à la transition alimentaire qui peut être plus ou moins longue en fonction des espèces, des individus…

  • Le fait de manger des insectes s'appelle "entomophagie". De nombreux animaux, tels que les araignées, les lézards et les oiseaux sont entomophages, de même que de nombreux insectes.

    Les insectes (grillons, buffalos, teignes de ruche… mais aussi les vers de farine) sont très appréciés des animaux que ce soit en période de reproduction, soit dans le cadre de l'enrichissement. Les insectes sont riches en protéines et permettent un apport non négligeable de protéines animales tout en proposant une occupation aux primates.

    Les insectes sont une ressource alimentaire saine et nourrissante, riche en matières grasses, protéines, vitamines, fibres et minéraux. La valeur nutritive des insectes est très variable en raison du grand nombre d’espèces. Même au sein d’un groupe d’espèces, la valeur nutritionnelle peut varier en fonction du stade atteint par l'insecte au cours du cycle des métamorphoses, de l'habitat où il vit, et de son alimentation. Par exemple, les teneurs en oméga-3 insaturés et en six acides gras du ver de farine sont comparables à celles du poisson (et bien supérieures à celles du bétail ou du porc), et les teneurs en protéines, vitamines et minéraux du ver de farine sont comparables à celles du poisson et de la viande.

    Des exemples suggèrent que les aliments pour animaux à base d'insectes sont comparables à ceux à base de farine de poisson et de soja. Des insectes vivants ou morts occupent déjà des créneaux principalement pour nourrir des animaux de compagnie ou de zoo.

    De plus, la congélation des insectes présentent l'avantage de pouvoir se conserver longtemps tout en assurant une bonne sécurité sanitaire.

  • Le fait de manger des insectes s'appelle "entomophagie". De nombreux animaux, tels que les araignées, les lézards et les oiseaux sont entomophages, de même que de nombreux insectes.

    Les insectes (grillons, buffalos, teignes de ruche… mais aussi les vers de farine) sont très appréciés des animaux que ce soit en période de reproduction, soit dans le cadre de l'enrichissement. Les insectes sont riches en protéines et permettent un apport non négligeable de protéines animales tout en proposant une occupation aux primates.

    Les insectes sont une ressource alimentaire saine et nourrissante, riche en matières grasses, protéines, vitamines, fibres et minéraux. La valeur nutritive des insectes est très variable en raison du grand nombre d’espèces. Même au sein d’un groupe d’espèces, la valeur nutritionnelle peut varier en fonction du stade atteint par l'insecte au cours du cycle des métamorphoses, de l'habitat où il vit, et de son alimentation.

    Les processus de transformation et la conservation des insectes et des produits qui en sont dérivés doivent suivre les mêmes règles de santé et d’assainissement que celles appliquées pour tout autre produit de consommation humaine ou animale, de façon à assurer la sécurité des aliments. Du fait de leur nature biologique, plusieurs aspects doivent être pris en compte, comme l’innocuité microbienne, la toxicité, la saveur et la présence de composants inorganiques. Des effets sanitaires particuliers doivent être pris en compte lorsque les insectes sont élevés sur des déchets tels que le fumier ou les déchets d’abattoir. Les allergies induites par l’ingestion d’insectes sont rares, mais elles existent. Quelques cas de réactions allergiques aux arthropodes ont été signalés.

  • Les fruits (dénoyautés ou non) peuvent être séchés (abricots, pruneaux, etc.), transformés en confiture, fruit confit, ou en pâte de fruits, ou encore conservés dans du vinaigre (olives, poires au vinaigre…), une huile végétale ou une saumure (olives).

    Le parti pris de la société Saint Laurent est de proposer un panel le plus exhaustif possible de fruits congelés. Le stockage et la conservation s'en trouvent améliorés.

    Pour certains scientifiques, l'arrivée des fruits dans l'alimentation des primates a fait office de véritable shoot de sucre et d'énergie par rapport à de simples feuilles. Les fruits sont donc à donner avec précaution aux primates pour éviter l'embonpoint et les problèmes dentaires… Ils peuvent faire partie de la ration de base ou bien servir en enrichissement. Toute la difficulté pour les professionnels est d'avoir accès à des fruits régulièrement a incité la société à proposer un conditionnement en adéquation avec la gestion des stocks.

    Les fruits que nous proposons ici sont congelés dès la cueillette et coupés en cubes ou en billes pour vous permettre de prendre uniquement la ration nécessaire.

    Ce sont 11 fruits différents qui sont proposés ici. Le fait de les avoir congelés permet de les conserver plus longtemps. L'autre raison est leur simplicité d'utilisation. Fini le temps perdu à aller chercher les fruits, à les trier, les rincer et les découper. Leur présentation en cartons de 10 kg mais avec la technologie IQF permet de n'utiliser que les quantités nécessaires tout en conservant le reste pour une utilisation ultérieure.